Monique Oshan-Bellepeau a donc été nommée à la vice-présidence. Tout un symbole. Cette nomination semble en effet satisfaire toute la sphère politique . Ramgoolam, tout d’abord, se pose en pionnier en matière de représentation féminine. Paul Bérenger ensuite, qui s’est fait damner le pion sur cette question, veut que l’histoire retienne qu’il a approuvé sans retenu cette « avancée historique ». Et finalement la Fédération des Créoles Mauriciens, qui se frotte les mains de voir un membre de la communauté créole avoir « son bout ». Oui mais voila, malgré les symboles, ce poste ne sert toujours à RIEN. Mais ça, tous semble l’avoir oublié.

Advertisements