La fin de la campagne approche et cela s’en ressent dans les propos tenus par les politiques.

Lundi

Si vous attendiez à prendre connaissance du programmes des partis politiques, il vous faudra repasser. Proposer des mesures concrètes pour améliorer le quotidien des Mauriciens ne semble pas être la priorité des politiciens…

Mardi

Dick Ng Sui Wa claque la porte de l’Union Nationale d’Ashok Jugnauth. Il pointe du doigt pêle mêle son “pantin” de leader et dénonce les propos communalistes tenus par les candidats de l’alliance MMM/UN/MMSD.

Mercredi

Lormesh Bhundoo (Ptr): “Ou anvi donn pouvoir Guimbeau ek Bérenger? Eski ou anvi retourn kouma ti été avan l’indépendance, pouvoir avek bann anglais, bann blanc ? »

Said Baichoo (MMM) : « Nou pou trap vie boug la, fini atas so likou, pe fit kouto la. Le 5, pou ena kurbani. Latet pou enn kote, lekor pou enn lot kote pou li pa releve ».

Triste mecredi…

Jeudi

Marie-France Roussety ne décolère pas. De passage à Maurice, l’ambassadrice de Maurice en Australie, a une fois de plus fait part de son mécontentement quant à un article de presse – des étudiants mauriciens mis à la rue après la fermeture de leur école (lire ici) – publié l’année dernière. L’article évoquait également la colère des étudiants devant l’incapacité de l’ambassade de Maurice à Canberra de leur venir aide.

Et c’est ce qui a justement causé la colère de l’ambassadrice. Marie-France Roussety, qui n’apprécie pas beaucoup d’être ainsi critiquée pour son manque d’initiative, avait, lors de l’un de ses précédents déplacements (pose de la première pierre du projet Jin Fei), interpellé l’auteur de l’article pour lui manifester son mécontentement dans un langage très peu diplomatique.

Il semblerait que l’ambassadrice, qui a la dent dure, n’a toujours pas digéré d’être ainsi clouée au pilori. D’où son empressement de s’épancher auprès d’un cadre du ministère de la Santé.

Dick Ng Sui Wa fait de nouveau la Une de l’actualité. Il adhère au Parti travailliste, l’ennemi d’hier. Mais comment un politiciens peut-il retourner ainsi sa veste. réponse de l’intéressé: “Bérenger voulait, lui aussi, contracter une alliance avec le PTr”. Désolant…

Vendredi

Lormesh Bhundoo délaisse les micros pour prendre la plume. Le candidat Ptr, qui avait tenu des propos limites s’est excusé publiquement et assure à ceux qui en douteraient qu’il “respecte (…) le droit de tout individu de se présenter au poste de PM”. Bien-sur…

Advertisements