Un vêtement de la mauvaise taille, un CD en deux exemplaires… Les cadeaux de Noël ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes. Mais plutôt que de s’en plaindre, il existe désormais une solution pour en tirer profit : les revendre sur Internet ou les échanger. Longtemps mal vue, cette pratique tend à se répandre de plus en plus à Maurice, notamment auprès des habitués de la vente et de l’achat en ligne.

Ludovic, 26 ans, est un adepte de cette pratique. « Comme j’ai l’habitude d’acheter et de vendre des trucs sur e-bay, c’est quelque chose qui m’est venu naturellement. Je préfère revendre un cadeau plutôt que de le mettre dans un coin », explique le jeune homme.

Cet habitué des sites de vente en ligne a ainsi mis son cadeau aux enchères sur eBay. Et en moins de trois heures, l’objet avait trouvé preneur. « C’est une bonne affaire. J’ai gagné de l’argent et l’acheteur a pu acquérir l’objet pour un prix moindre que celui du marché », explique ce jeune cadre dans le privé. A l’instar de Ludovic, nombreux sont ceux à revendre certains de leurs présents peu après les avoir découverts sous le sapin.

Rajiv, étudiant en secondaire, explique avoir cette année revendu un jeu vidéo qu’il avait en double. « Je n’ai pas hésité une seconde à le revendre. Je ne pense pas qu’il y ait de mal à cela. Il faut seulement faire attention que la personne qui a offert le cadeau ne s’en aperçoive pas », explique l’étudiant. En effet, mieux vaut éviter de froisser ses proches et amis en revendant leurs cadeaux. La discrétion est donc de mise même si le sujet n’est aujourd’hui plus tabou.

Preuve du succès grandissant de cette pratique à Maurice et à l’étranger, les sites spécialisés, tels que eBay ou Amazon, enregistrent chaque année une augmentation de leur activité le jour de Noël. Une étude, réalisée pour le compte d’eBay, révèle que 36 % de ses usagers ont envisagé revendre leurs cadeaux de Noël alors que 14 % ont avoué leur mécontentement à la vue de leur présent.

Si les internautes mauriciens mettent en vente des produits, ils semblent privilégier les sites internationaux aux sites de vente locaux tels qu’ilebay.mu. Une raison à cela : le nombre d’usagers beaucoup plus important des sites internationaux.

Mais il n’y a pas que sur le Net que l’on fait de bonnes affaires. Certaines librairies, spécialisées dans les livres d’occasion, voient affluer en janvier un nombre important de romans. « Il s’agit pour la plupart de cadeaux puisqu’un grand nombre de ces livres sont dédicacés », confie le gérant d’une librairie de la capitale. « Comme nous n’avons pas de place pour les stocker après les avoir lu, nous préférons les vendre et en faire profiter quelqu’un d’autre. Et d’un autre côté, cela nous fait un peu d’argent de poche », laissent entendre certains clients abordés dans cette librairie.

Vous n’aurez donc plus de raison de vous plaindre de vos cadeaux. Il vous suffira de les revendre ou de les échanger.

Publié dans l’express dimanche du 3 janvier 2010

Advertisements