racisteLa bêtise dont font preuve certains Mauriciens me dépasse. En ouvrant le journal hier, je suis tombé sur un article traitant du changement de nom d’une rue. Cette initiative découle d’une demande « expresse » de certains habitants de cette même rue. Ces derniers n’appréciait plus semble –t-il le nom donné à leur rue – rue Louis Victor Ducasse – et ont préféré à la place celui d’Abdool Azize Edoo. Une question m’est immédiatement venue à l’esprit : Qu’est ce qui a bien pu motiver ces habitants à réclamer une telle chose ?

J’aurais bien une petite idée, mais l’exprimer ici ne serait sans doute pas conseillé.

Soyons clair, dans l’absolu, réclamer le changement de nom d’une rue n’a rien de condamnable. Mais je doute que les motivations des auteurs de cette demande soit totalement innocentes.

Les habitants de certaines régions de l’île ont une fâcheuse tendance à marquer leur territoire. Cela passe par l’érection de lieux de cultes (zot kontan amerde Bondie), les tags portant les noms ou les initiales d’associations socio-ethniques (plus ethnique que social !) sur les murs et bien évidemment les noms des rues.

Il est dommage, dans un pays promeut à l’étranger ses plage est sa pluralité culturelle, de sombrer un peu plus dans la ghettoïsation. Aujourd’hui ce sont les noms de rues. Puis arrivera un jour où l’on demandera à des habitants n’ayant pas le bon « profile » de prier de faire leurs valises et d’aller habiter ailleurs…

J’exagère peut-être. Ou peut-être pas.

Advertisements