pakistan090307« C’est aux parents de décider de ce qu’il faudra faire et nous accorderons tout notre soutien à ces Mauriciens en difficultés au Pakistan ». La phrase est du ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell. Ce dernier s’exprimait mercredi à la suite d’un attentat qui a fait sept morts au Pakistan.

Ce pays, où les attentats sont fréquents, compte une centaine d’étudiants mauriciens qui ont pour la plupart signifié leur souhait de regagner l’île Maurice pour des raisons évidentes de sécurité. Mais une fois encore, la diplomatie mauricienne s’illustre par son incapacité à prendre en charge ses ressortissants à l’étranger. Le haut commissariat de Maurice au Pakistan a même fait savoir qu’il était « débordée » et qu’il n’avait pas prévu un tel scénario ! Si ce n’est pas de l’amateurisme…

Résultat, les parents de ces étudiants, inquiets du sort réservé à leur progéniture, font pression sur le ministère pour que leurs enfants regagnent l’île Maurice au plus vite. Mais comme toujours, entre les interminables réunions de travail et les négociations, les étudiants devront sans doute attendre encore longtemps avant de revoir leur terre natale.

L’île Maurice, ce n’est vraiment pas un plaisir…

(P.S: Vous trouverez ici un autre exemple de l’inefficacité de la diplomatie mauricienne.)

Advertisements