Les 6èmes Jeux des îles de l’Océan indien. C’était en 2003. Année où – en tout cas pour moi – le quadricolore mauricien a été source de fierté, de frissons, d’orgueil et de scènes de joie quasi hystérique dans toute l’île.

Plantons le décor. Maurice, qui accueille les Jeux, élimine les uns après des autres ses adversaires dans plusieurs disciplines – athlétisme, volleyball et football. La ferveur populaire est à son comble. Tous ceux qui ont vécu cette période vous le diront : l’on a jamais vu autant de drapeaux mauriciens ! Les rues, les véhicules (camions, voitures, autobus, motos et même vélos), les maisons, les immeubles et les visages avaient tous viré au rouge, bleu, jaune, vert.

Tous tendaient l’oreille pour connaître les derniers résultats (pour ça, il fallait lire lékip). Les stades, les gymnases et autres sites accueillant les épreuves étaient assaillis par les supporters en délire. Les Mauriciens n’ont jamais été autant solidaires. Jamais ils n’ont autant été unis pour une seule et même cause : briller comme une seule et même nation.

Je me souviendrais toujours de cette finale de foot et de volley où, complètement hystérique, je n’arrêtais pas de sautiller sur le canapé et de hurler des consignes stupides à ces athlètes qui, sans le savoir, sont parvenus à remporter une chose infiniment plus importante que des médailles en or. Ils ont réussi, en l’espace de quelques semaines, à fédérer autour d’une cause commune un peuple qui s’était perdu, embourbé dans son égoïsme, dans sa bêtise et dans son entêtement à voir chez l’autre uniquement ses différences.

Putain, qu’il était beau le drapeau ce jour-là, débarrassé de ces tâches et de cette pourriture qui l’on trop longtemps souillé… Mais la vermine dit-on, ne meurt jamais. Le quadricolore s’est quelque peu terni depuis ces jours heureux…

P.S : si vous vous demandez pourquoi l’auteur de ces lignes (pa bizin amerder Zilbert !!) a sombré, le temps d’un article, dans la nostalgie, c’est par ici.

Re-P.S : 1132nd va finir par dire que je deviens gâteau mais je pense sérieusement que la MBC, qui ne sert pas vraiment à grand chose, aurait du réaliser un DVD spécial Jeux des ïles, histoire de ne pas oublier ce grand moment.

Ci-dessous trois photos retrouvée il y a peu et qui illustre cette soirée où l’île Maurice n’a fait qu’un avec son dreapeau.

Maurice3

Maurice 1

Maurice 2

Advertisements